Introduction

A propos de ce cours

Vous pouvez télécharger l'ensemble des fichiers constituant ce cours. Vous pourrez alors l'installer sur votre machine personnelle et le lire avec tout navigateur. Il vous suffira d'ouvrir le fichier index.html

La version pdf est téléchargeable ici.

Vous pouvez aussi installer ce cours sur votre serveur web, mais dans ce cas merci de noter que ce cours est placé sous licence Creative Commons, "Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé (CC BY-NC-ND 3.0)"

Si vous trouvez des inexactitudes, ou si vous avez des idées d'améliorations, merci de me contacter.

Symboles et conventions utilisés dans ce cours

Exercices
Au boulot !!! Cliquez sur cette rubrique du menu et vous aurez quelques sujets d'exercices. Parmi eux, certains sont corrigés. Dans ce cas, promis-juré, j'ai réussi à compiler et à exécuter le programme, au moins avec gcc.
cplusplus
Un pointeur vers l'excellent site web http://www.cplusplus.com/. La référence du langage, y compris les entrées-sorties.(en Anglais).
FAQ C++
Les FAQ C++: un livre, mais aussi un site web ! A lire et à relire pour bien comprendre l'esprit du C++
C++11
Par Bjarne Stroustrup, les innovations apportées par la norme de 2011 du C++
BOOST
Avant de programmer, allez donc voir si le projet BOOST n'aurait pas un objet tout fait à vous proposer!

Pour les terriensCliquez là-dessus pour accéder à une page destinée aux terriens normaux, qui vous donnera des explications plus simples à comprendre, en particulier grâce à des analogies avec le monde réel.

Il y a des exemples de code dans le cours. Je ne garantis pas qu'ils fonctionnent, tout simplement parce qu'ils sont pour la plupart incomplets, ou sont du "pseudo-code" plutôt que du code réel. Regardez les exercices si vous voulez du code qui fonctionne pour de vrai.

Peut-être voudrez-vous mettre en pratique les notions expliquées, sans obligatoirement regarder le corrigé des exercices. Dans ce cas, il vous faut savoir écrire un programme C++ minimum, par exemple celui qui écrit hello world sur l'écran.

#include <iostream>
using namespace std;

int main(int argc, char* argv[]) {
    cout << "Nombre de paramètres: " << argc << endl;
    cout << "Nom du programme    : " << argv[0] << endl;
    cout << "Hello world" << endl;
    cerr << "Hello buggy world" << endl;
    return 0;
};

Il s'agit d'instructions d'entrées-sorties. La première écrit sur la sortie standard, la seconde sur l'erreur standard. Les deux premières lignes vous permettent d'utiliser la bibliothèque standard. Prenez-les pour l'instant comme des formules magiques, ce n'est qu'à la fin du cours que vous comprendrez réellement de quoi il retourne apres

ATTENTIONLe C++ est un langage très simple à apprendre (mais si...) mais il y a tout-de-même quelques difficultés. Celles-ci sont indiquées comme ce paragraphe-ci.

REGLE     D'ORCertaines règles, dites "règles d'or", sont plutôt des règles de bon usage que des règles imposées par le compilateur. Elles sont indiquées comme ceci.

Les autres ?Et chez les autres, comment ça se dit ? Derrière cette icône sont regroupées quelques comparaisons avec d'autres langages objets: certaines notions se retrouvent (mais se disent différemment), alors que d'autres notions sont absentes de certains langages.

top


Impasses...

J'ai volontairement fait l'impasse sur plusieurs aspects du langage:

Fichiers sources
Le découpage en fichiers .h et .cpp n'est pas abordé.
Fonctions inline
Les fonctions peuvent être déclarées inline pour améliroer la rapidité d'exécution; ce point n'est pas abordé en détails.
Héritage privé ou protégé
L'héritage privé ou protégé n'est pas abordé.
R.T.T.I.
Run Time Type Identification. Permet de déterminer quel est le type d'une variable. Dans de rares cas cela est indispensable, mais la plupart du tempsdes mécanismes basés sur l'héritage seront préférables.
C++11
Les innovations de la nouvelle norme du C++, ne sont que très partiellement évoquées.

top


Un peu d'histoire.

Le C++ est apparu durant les années 80; il s'agit d'une création de Bjarne Stroustrup, un informaticien qui travaillait chez ATT sur de gros projets d'informatique distribuée. Quelques dates:

La syntaxe évolue bien entendu d'un langage à l'autre, mais comme ceux-ci sont fortement apparentés entre eux, les différences de syntaxe sont au fond mineures. Par contre, la manière dont les données sont traitées va beaucoup évoluer au cours du temps; BCPL et B sont des langages non typés: cela signifie que les données seront toutes rassemblées dans des tableaux de "mots", encore appelés "cellules". La taille de chaque cellule est tout simplement la taille de cellule élémentaire utilisée sur la machine (18 bits). Normal, au fond, pour un langage destiné à remplacer l'assembleur, tout en gardant ses principales caractéristiques. Cela a cependant deux conséquences importantes:

En 1970, un nouvel ordinateur (DEC pdp 11) est acquis par l'équipe: dès lors, la taille des mots n'est plus 18 bits, mais 16 bits, et l'adressage se fait par octets. Le langage B est rapidement recodé pour fonctionner sur la nouvelle machine, mais de gros problèmes se posent alors:

La seule manière de s'en sortir est alors de doter le langage de variables de différents types. Le nouveau langage, appelé C, inclut donc la notion de types: int, char, float, puis le type struct fait son apparition un peu plus tard.

Langage proche de la machine ou abstraction de données ?

On voit donc bien l'évolution, qui s'est poursuivie jusqu'au C++: on part d'une situation où le langage n'est au fond qu'un "super-assembleur", pour gagner petit à petit en abstraction, (type struct en particulier), ce qui permettra au langage d'être utilisé pour un usage plus général. Toutefois, on reste toujours "proche de la machine", de sorte que le C peut dans la plupart des cas remplacer totalement l'assembleur, même pour développer du code proche du hardware (pilotes de périphériques, par exemple). Cette évolution a été poursuivie par Stroustrup lors de la conception du C++: le type class, qui est l'aboutissement du type struct, permet d'implémenter un très haut niveau d'abstraction des données; en même temps, le C++ étant un surensemble du C, il reste un langage de choix pour l'informatique système.

top


xhtml Licence Creative Commons Emmanuel Courcelle <emmanuel.courcelle@inp-toulouse.fr>